1. Enregistrer au format PDF
  2. Version imprimable de cet article
Accueil du site > HORS SÉRIE 03 > SÉBASTIEN PRUVOST (PARIS)
LES OBÈSES SONT DES VOLEURS

SÉBASTIEN PRUVOST (PARIS)

Les statistiques de l’ONU, identiques depuis le début du XXIème siècle, indiquent que le rapport entre le nombre de calories quotidiennes nécessaires à un être humain pour être en bonne santé et le nombre de calories produites par jour sur l’ensemble de la planète rapporté au nombre d’êtres humains sur terre est de 1,1. En d’autres termes, il y a assez et même plus que ce qui est nécessaire pour nourrir chaque être humain.

Entre une partie de la planète obèse et sous anti-dépresseurs et une autre famélique et pleine de désirs, il semble y avoir un réel problème de distribution. La seule issue est le partage. Le salut viendra du don, non de l’accumulation.

Sébastien Pruvost inscrit son propos au coeur de l’espace public (qu’il nomme "le village générique") avec une sculpture monumentale en grès gris. Le premier 1 mesure 17,5m, le second 1,75m. L’écart entre les deux dénonce évidemment le différentiel monstrueux entre les affamés et les repus. Les flèches numériques et granitiques perforent l’espace en dénonçant notre imposante immobilité face à l’énormité et la permanence du problème de la faim dans le monde.

Pour Sébastien Pruvost, artiste punk, communistoïde, paien et catho, ce diapason fracassé est une "machine" à penser l’inégalité devenue norme silencieuse, intériorisée et scandaleusement banale.

Installée dans un "village générique" du monde riche la sculpture est destinée à toiser le passant indifférent et satisfait.

Courriel : facile.sebastien gmail.com
Sur Sébastien Pruvost : http://www.conteners.org/-Alphaville-
De Sébastien Pruvost, le Club des Bisous, canal historique, http://www.myspace.com/niceisthenewpunk

Sébastien Pruvost (1976) vit et travaille à Paris et se présente comme : "poète dix-neuviémiste Allemand totalement cliché, fagoté comme l’as de pique, pratiquant avec aussi peu de succès la musique et l’art contemporain, auquel il n’entend d’ailleurs pas grand chose". Depuis des années il promet : "un jour, je ferai quelque chose." 2005
-  exposition personnelle "Le Grand Tout", galerie du LMP, Paris
-  Soundtrack pour l’exposition "Ici Rêver Ici" de Sylvain Rousseau - Galerie des Beaux-arts, Tours 2006
-  Résidence à Aubervilliers, Glassbox
-  Video festival Rush Arts, New York
-  Exposition personnelle "Un petit cowboy descendant trottinant le chemin de la plage un brin d’herbe entre les dents", France Fiction, Paris
-  Texte & dessins publiés par le magazine Nuke
-  "Cosa Nostra : exposition collective, Galerie Glassbox avec Claude Lévêque, Saâdane Afif, François Curlet
-  Atelier de Création Radiophonique par Judith Cahen, France Culture, pour "Premiers matériaux pour une théorie de la Jeune-Fille", Tiqqun
-  Exposition personnelle "Squared ego circles itself out", Central Saint Martin’s, London

SEBASTIEN PRUVZ

ARTICLES DE CET AUTEUR

RESTEZ EN CONTACT

SYNDICATION