Aides rénovation maison ancienne : à quelles subventions avez-vous droit ?

Il est avisé de toujours prévoir un budget de rénovation lorsqu’on loue dans l’ancien. Les frais de réhabilitation d’une maison ancienne tiennent généralement compte de son état. Autrement dit, il faut s’attendre à débourser gros lorsque les dégâts sont importants. Heureusement, dans ces circonstances, vous pourrez profiter des aides pour la rénovation de la maison. Voici à cet effet les quelques subventions auxquelles prétendre.

Les subventions de l’Anah : protocole « Habiter Mieux Sérénité »

Ces programmes  d’appui concernent les foyers modestes et prennent en charge quelques travaux de rénovation basiques. Ils tiennent généralement compte du revenu fiscal du ménage et peuvent même s’adapter aux conditions de ressources plus basses en l’occurrence.

Lire également : Quels travaux puis-je confier à une menuiserie ?

En ce qui concerne les rénovations, ces programmes assurent le remplacement du chauffage en faveur d’un dispositif plus économique (chaudière à condensation à gaz par exemple).

Aussi, ils intègrent les travaux de mise en place d’un dispositif de production d’eau chaude à partir d’énergies renouvelables. Notez que les services d’isolation thermique et de ventilation font également partie des programmes de l’Anah.  Ils engagent dans ce précis, l’installation d’isolation thermique et de VMC dans tout le logement ancien.

A découvrir également : Qu'est ce que le thermostat 4 ?

Le dispositif MaPrimeRenov’

Cette prime remplace le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et est accessible à tous les ménages. Elle assure la gestion des travaux dans les domaines tels l’isolation, la ventilation, le chauffage, l’audit énergétique ainsi que la rénovation complète.

Comme vous l’aurez sûrement noté, MaPrimeRenov n’est pas exclusivement réservée aux ménages de conditions modestes à l’instar de la grande majorité des subventions en son genre. Néanmoins, elle reste toujours basée sur les travaux entrepris, la région et bien évidemment du revenu fiscal du foyer en question.

Les subventions des TVA réduits

Pour l’équipement ou l’aménagement du logement ancien, vous pourrez bénéficier d’une Taxe sur Valeur Ajouté réduite de 10 ou à de  15% par rapport au pourcentage habituel. Cela peut en l’occurrence intégrer la pompe à chaleur, la chaudière, le mobilier de cuisine et autres.

Bien qu’il ne soit soumis à aucun conditionnement budgétaire, il importe toutefois de recourir à un professionnel pour pouvoir jouir pleinement d’un tel avantage. Ce dernier aura pour fonction de vous assister aussi bien dans l’acquisition du matériel que dans sa mise en place. Dans le cas contraire, vous ne bénéficiez d’aucune réduction.

Bon nombre de dispositifs sont élaborés pour subvenir à vos besoins de rénovation lorsque vous louez dans l’ancien. Toutefois, pour déterminer les aides auxquelles vous avez réellement droit, il importe de mettre en évidence tous les offres disponibles.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est un dispositif réglementé par l’État français qui a pour but de promouvoir les travaux de rénovation thermique. Ce crédit permet aux propriétaires occupants ou aux locataires de bénéficier d’un remboursement fiscal sur les sommes engagées dans le cadre des travaux destinés à améliorer la performance énergétique du logement.

Pour être admis au CITE, il faut simplement se conformer à certains critères tels que l’utilisation des équipements proposés et leur respect total des normes écologiques en vigueur. On peut citer le choix de matériaux ayant une faible empreinte carbone ou encore la mise en place d’installations moins consommatrices d’énergie.

• Les pompes à chaleur air-eau : Ce sont des appareils permettant non seulement de chauffer votre maison mais aussi de produire l’eau chaude sanitaire.

• La pose d’un système solaire thermique : Elle consiste à installer un panneau solaire capable de capter directement l’énergie provenant du soleil pour assurer notamment la production d’eau chaude.

• L’installation d’un poêle ou d’un insert bois : Ils garantissent une chaleur agréable tout en étant moins polluants et plus économiques.

Il importe alors au particulier souhaitant bénéficier du CITE de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette certification atteste du savoir-faire technique et environnemental acquis par ce professionnel dans son domaine.

Les aides locales : communauté de communes, département, région

Au-delà du CITE, il existe des aides locales proposées par les collectivités territoriales. Effectivement, les départements et les régions mettent aussi en place des dispositifs pour accompagner financièrement les propriétaires souhaitant rénover leur maison ancienne.

La communauté de communes peut aussi apporter son soutien financier via une aide à l’amélioration de l’habitat. Cette aide est destinée aux propriétaires occupants qui résident dans une commune appartenant à la communauté de communes. Elle permet d’aider financièrement les travaux visant à améliorer la qualité énergétique du logement ou encore ceux ayant trait au maintien du patrimoine bâti.

Le Conseil Départemental peut quant à lui proposer un prêt sans intérêt afin d’aider le particulier à financer ses travaux. Ce prêt est accordé sous certaines conditions et doit notamment être utilisé pour réaliser des travaux nécessitant un montant minimum.

La région propose elle aussi différentes aides telles que le Prêt Eco-Énergie Rénovation (PEER) ou encore l’Aide Éco-rénov’. Ces deux dispositifs ont pour but principal d’inciter financièrement les particuliers désireux de faire des économies d’énergie et ainsi contribuer activement à la transition écologique en cours.

Pensez à bien vous renseigner auprès de votre mairie ou sur internet afin de connaître toutes les aides disponibles dans votre zone géographique.

ARTICLES LIÉS