Article 145 du Code de procédure civile : explication de l’article de loi

Article 145 du Code de procédure civile : explication de l'article de loi

Le Code de procédure civile est un ensemble de lois qui définit les règles et les procédures à suivre pour résoudre les litiges civils en France. Il couvre les étapes de la procédure civile, depuis la mise en cause de l’adversaire jusqu’à la décision de justice finale. Il définit également les droits et les obligations des parties impliquées dans un litige civil, les règles de preuve et les conditions de forme pour les actes judiciaires. On parle ici du cadre juridique qui régit les litiges civils en France.

Ordonnance sur quête et preuve

La rédaction de l’article 145 du Code de procédure civile est la suivante : « Si un motif légitime existe pour conserver ou établir avant tout procès la preuve de faits qui pourraient dépendre de la solution d’un litige, les mesures d’instruction légalement admissibles peuvent être ordonnées à la demande de tout intéressé, sur requête ou en référé. »

A lire en complément : Comment bien choisir et installer une porte-fenêtre sur mesure ?

L’article 493 du Code de procédure civile français traite de l’ordonnance sur requête. C’est entre autres une décision provisoire rendue sans la participation de la partie adverse dans les cas où le requérant peut le faire. L’article 145 est important, puisqu’il permet aux parties impliquées dans un litige de conserver ou d’établir la preuve de faits pertinents pour la solution du litige avant de se lancer dans un procès. Une mesure d’instruction admissible inclut des expertises, des enquêtes ainsi que des investigations.

Plus précisément, l’ordonnance sur requête est un type de décision judiciaire provisoire qui peut être prise sans la participation de la partie adverse. Cela signifie que le juge peut rendre une décision en faveur du requérant sans entendre l’avis de l’autre partie dans une cour de première instance, une cour d’appel ou une Cour de cassation. Attention cependant, car ça ne signifie en rien que la décision est définitive.

A découvrir également : Pourquoi les spécialistes du marketing ne peuvent-ils pas ignorer le A/B testing ?

En effet, pour qu’il y ait impact de l’article du Code de procédure civile, le requérant doit démontrer sa demande en fournissant une preuve solide et convaincante au juge. Cette preuve peut être sous forme de documents écrits, de témoignages ou de tout autre élément qui peut soutenir la demande du requérant. En fin de compte, c’est à la discrétion du juge de déterminer si la preuve présentée par l’article est suffisante pour soutenir la demande et de rendre une ordonnance sur requête en conséquence.

Une mesure d’instruction peut être ordonnée à la demande, ce qui signifie que n’importe quelle personne impliquée dans le litige peut demander à ce que ces mesures soient prises. Cela peut se faire soit par requête, soit par référé, en fonction des circonstances et des motivations de la demande.

Article 145 du Code de procédure civile : explication de l'article de loi

Prescription acquisitive ou usucapion et responsabilité professionnelle

En plus de l’ordonnance sur requête, on peut aborder la question de la prescription acquisitive, ou usucapion, en matière immobilière. La prescription acquisitive permet surtout à une personne de devenir propriétaire d’un bien par l’effet de la possession sur une période de temps prolongée, sans avoir un titre de propriété formel.

C’est ainsi qu’on retrouve l’importance de la responsabilité civile professionnelle, qui est la responsabilité juridique d’une personne pour les dommages causés à autrui au sein d’une société. Cela peut inclure des dommages matériels, des pertes financières ou des blessures causées à une autre personne en raison de la négligence ou de l’erreur professionnelle.

ARTICLES LIÉS