Grossesse : les risques après 30 ans

De plus en plus de femmes optent pour avoir un bébé après leurs trente ans. Ce choix peut réduire leur chance de tomber enceinte et même, certaines complications peuvent survenir. En effet, la femme dispose de milliers d’ovules à sa naissance et ce nombre diminue au fur et à mesure qu’elle grandit. Quels sont donc les risques d’une grossesse après 30 ans ? Éléments de réponse dans cet article.

Les risques d’une grossesse après trente ans pour le fœtus

Une grossesse après 30 ans peut être dangereuse pour le fœtus. En effet, le taux d’anomalie chromosomique monte au fur et à mesure que l’âge évolue. L’enfant peut être atteint des maux comme le syndrome de Down et avoir des déformations à sa naissance. Cela est dû au fait que les ovules ne soient plus de bonne qualité. Il peut même arriver que la maman fasse une fausse couche ou que l’enfant soit un mort-né. Il est aussi possible que le bébé naisse prématurément, ce qui n’est pas bien pour sa santé.

A découvrir également : Quand contacter la crèche ?

Les risques d’une grossesse après trente ans pour la maman

Tomber enceinte après trente ans peut entrainer de nombreux risques pour la mère. Elle peut être exposée à certains maux comme le diabète et l’hypertension artérielle. Ces maux sont appelés des maladies gestationnelles quand ils surviennent lors de la grossesse. Ils peuvent s’avérer très dangereux pour la maman lorsqu’ils ne sont pas détectés à temps.

Ainsi, il est très important de se faire soigner une fois que l’une de ces maladies a été dépistée. Les risques de faire des fausses couches ou de faire un mort-né lorsqu’une femme tombe enceinte après trente ans sont d’ailleurs élevés. Il est donc recommandé de prendre en compte ces risques qui peuvent survenir si vous souhaitez tomber enceinte après la trentaine d’âges. La future mère peut également être confrontée au syndrome de tocophobie.

A découvrir également : Mon ado me rejette : comment faire ?

Que faire quand on est enceinte après 30 ans ?

Il est très important que la femme se fasse suivre lorsqu’elle est enceinte après trente ans. Pour cela, elle doit se faire consulter mensuellement à partir du premier trimestre de grossesse. Il lui faudra aussi faire trois échographies. Ce suivi peut être fait par une sage-femme ou une gynécologue obstétricienne.

Cependant, les spécialistes recommandent le plus souvent aux femmes enceintes après trente ans de se tourner vers les gynécologues-obstétriciennes. Celles-ci peuvent facilement détecter certaines anomalies et trouver des solutions rapidement. Ce suivi permet donc aux femmes de bien vivre leur grossesse même si elles ont plus de trente ans. Elles doivent, par ailleurs, veiller à avoir une bonne hygiène et à éviter certains aliments. Il s’agit entre autres des aliments trop salés ou trop sucrés. Elles doivent manger sain, équilibré et boire assez d’eau pour être en bonne forme.

ARTICLES LIÉS