Quel type de construction de maison coûte le moins cher ?

Construction de maison

De nombreuses personnes souhaitent avoir leur propre maison, une résidence confortable et correspondante à leurs goûts. Toutefois, il est possible de disposer d’une demeure avec un bon rapport qualité-prix, dont la conception ne requiert pas assez de dépenses. Il faut dire que plusieurs facteurs doivent être pris en compte, car il existe des éléments qui influencent le coût d’une résidence.

Le type de terrain

Le terrain qui doit abriter la maison est le premier paramètre susceptible d’agir sur le coût de construction. Un espace en lotissement est généralement cher, mais il a l’avantage d’être proche du centre-ville et d’offrir des commodités. Si vous choisissez un terrain isolé, le coût d’acquisition sera faible, mais les frais liés au transport des matériaux de construction viendront alourdir les charges.

A lire également : La biographie inspirante de l'actrice Cathleen Oveson

Il faut aussi souligner qu’un logement construit sur un terrain plat est plus économique que si celui-ci présente des pentes. De plus, la situation géographique de l’espace peut entraîner d’autres dépenses (taxe foncière, ordures ménagères, taxe d’aménagement). Vous l’aurez donc compris, le prix d’acquisition d’un terrain n’est pas le même selon que ce dernier est dans une zone viabilisée ou pas.

L’idéal serait de vous renseigner sur les taxes locales en vigueur et de faire preuve d’un bon sens de négociation durant l’achat.

A lire également : Quand revient famille nombreuse ?

Le choix de la maison

Construction de maison

Le coût de la construction d’une maison varie aussi selon la configuration que vous souhaitez avoir.

La maison traditionnelle

Elle a l’avantage de présenter le meilleur rapport qualité-prix avec une certaine facilité de conception. La maison traditionnelle répond généralement aux standards de construction et les matériaux utilisés sont pour la plupart moins onéreux.

Les contraintes écologiques pour cette configuration ne sont pas si élevées et les frais d’entretien sont faibles. Néanmoins, sachez que le coût peut augmenter en fonction du nombre de pièces voulues, des dimensions et de la qualité des matériaux.

La maison contemporaine

Elle arbore un style plus moderne, diamétralement opposé à celui de la maison traditionnelle. La résidence contemporaine a une architecture plus présentable, esthétique et s’adapte dans la majorité des cas à toutes les préférences. Avec ce type de configuration, vous bénéficiez de plus d’espace, les matériaux utilisés sont durables et les possibilités de personnalisation sont infinies.

Toutefois, l’investissement requis est plus important, car le prix de cette construction est compris entre 1 500 et 2 100 euros le mètre carré. Sans oublier que le coût énergétique est très élevé même si la plus-value de cette résidence est bénéfique lors d’une revente.

La maison modulaire

Il s’agit des maisons conçues en usine à partir d’un plan spécifique et construites avec des modules de bois ou de béton. Ces résidences sont innovantes et garantissent des performances énergétiques (un faible niveau de consommation). Il faut dire que celles-ci sont rapides et surtout, peu chères à construire. Toutefois, elles ne sont pas compatibles avec toutes les zones géographiques.

À cette liste, il faut ajouter la maison en kit, celle à toit plat ou encore la maison bioclimatique. N’oubliez pas que dès que la résidence requiert des formes complexes, le coût de construction sera impacté. En l’occurrence, une maison à étage vous reviendra moins chère, comparativement à une habitation plain-pied.

La sélection du constructeur

Le prix de la main-d’œuvre influence grandement le coût de construction d’une maison. Une fois encore, vous avez le choix entre différentes catégories de prestataires pour réaliser les travaux. Le constructeur de maison individuelle, l’architecte et le maître d’ouvrage sont les principaux recours. Pour obtenir un devis au meilleur prix, il est recommandé de faire jouer la concurrence.

Exigez plusieurs devis, comparez les offres et tenez compte des projets déjà réalisés avant de finaliser votre choix. La transparence, les délais de finition et éventuellement la garantie décennale sont des éléments qui peuvent vous orienter. Par ailleurs, il n’est pas exclu d’opter pour l’auto-construction, pourvu que vous disposiez des compétences nécessaires.

L’avantage avec cette alternative est que vous n’aurez pas à payer le coût de la main-d’œuvre, seulement les matériaux nécessaires. L’inconvénient est que vous n’êtes pas à l’abri d’éventuelles erreurs (contrairement à un professionnel avec qui la marge est réduite) qui peuvent entraîner des dépenses supplémentaires.

ARTICLES LIÉS