COLLECTION

  • N°01
  • N°02
  • N°03
  • N°04
  • N°05
  • N°06
  • N°07

HORS SÉRIE

  • HORS SÉRIE 01
  • HORS SÉRIE 02
  • HORS SÉRIE 03

PARTICITAIRE & SÉCURIPATIF

ÉDITION DU 1ER MARS 2007
Vidéo d’ouverture : "des rives 1" de Camille Renarhd

"L’autre c’est celui qui me permet de ne pas me répéter indéfiniment."
Jean Baudrillard, La transparence du mal

"Les nations ont au dessus d’elles quelque chose qui est en dessous d’elles : les gouvernements. A certains moments ce contresens éclate. La civilisation est dans les peuples. La barbarie dans les gouvernements. Cette barbarie est-elle voulue ? Non. Elle est simplement professionnelle. Ce que le genre humain sait, les gouvernements l’ignorent. Cela tient à cela que les gouvernements ne voient rien qu’à travers cette myopie : la raison d’état. Le genre humain regarde avec un autre oeil : la conscience."
Jean-Luc Godard, Histoire(S) du Cinéma, La monnaie de l’absolu

LA MISE A MORT DE SARKOLENE SEGOZY PAR SON CENTRE MEME

François Bayrou est à la politique ce que les médicaments génériques sont à la pharmacie : un principe actif débarrassé des excipients. Qu’il se nomme « libéralisme social », « social libéralisme », « économisme social » ou « sociale économie » il s’agit toujours du même principe actif, le libéralisme, et celui-ci est évidemment commun aux trois principaux candidats à l’élection présidentielle. Seules différent les marques et les fabricants.
En révélant publiquement, astucieusement et sans se lasser, ce que tout le monde sait déjà, à savoir que finalement seul compte le principe actif, François Bayrou, l’homme politique générique, acquiert une crédibilité inédite qui annonce la mort à plus ou moins longue échéance de marques (biscoto-sécuritaire contre matriciel-populiste) incapables de faire connaître avec vraisemblance la plus-value qu’elles sont supposées apporter au principe de base. L’excellence supposée des équipes de communication, la complaisance lasse des chroniqueurs aux ordres, les prospectives affolées des sondeurs n’y peuvent plus rien : la lutte des classes n’intéresse personne, et altermondialisme, développement durable et commerce équitable ne sont que des compartiments design et vides du TGV libéral.
La bipolarisation réelle n’est évidemment pas l’opposition Sarkozy / Royal, mais la bipolarisation des seuls extrêmes qui soient depuis la vaporisation de l’ultra-gauche, la bipolarisation extrême centre / extrême droite, Bayrou / Le Pen.
Comme disait l’autre : « le néant c’est un trou avec rien autour ». Comme cette campagne en somme.